Lancer mon entreprise : 8 conseils pour ne pas se planter

Comment monter un projet d’entreprise ?  Comment créer une entreprise en s’assurant de sa pérennité ? Les étapes du montage d’une entreprise sont des exercices qu’il ne faut absolument pas négliger. Dans cet article, nous vous donnerons huit précieux conseils que tout nouveau chef d’entreprise devrait appliquer. Ces points vous permettront de vous assurer de la viabilité de votre projet, quel que soit le statut envisagé.

1 – Construisez une offre, un produit qui répond à un besoin

Pour qu’une entreprise fonctionne, elle doit répondre à un besoin. C’est logique : s’il n’y a pas de client, il n’y a pas d’argent qui rentre dans les caisses de la société. Pour lancer mon entreprise, je dois d’abord passer par une recherche de concept, de projet. Il faut que ce concept répondre à des besoins plus ou moins précis, qu’il y ait des clients potentiels. Pour cela, le projet doit être lourdement potassé et réfléchi. Votre offre doit répondre à un «problem market fit» et être caractérisé par un «Product market fit». Votre entreprise doit être attractive, proposer des objets ou services utiles et pourquoi pas innovants si vous souhaitez vous démarquer de vos potentiels concurrents. Il est donc nécessaire que vous sachiez à l’avance dans quoi vous vous lancez. Avant toute démarche, vous devez connaître au moins 80% de votre offre, quel que soit le type d’entreprise convoité. Pour y voir plus clair, vous pouvez tout mettre à plat en établissant un lean canvas. Si à la base le lean canvas a été surtout utilisé pour les entreprises innovantes, il constitue un excellent moyen de clarifier ses idées et sa stratégie lorsque vous souhaitez lancer une entreprise quelqu’elle soit. Nous vous invitons à consulter cet article pour comprendre comment utiliser le lean canvas.

Lean canvas

Lean Canvas

2 – Trouvez des associés

Entreprendre, c’est bien. Mais il est nécessaire d’être bien entouré. Monter projet entreprise, c’est génial ! Mais seul, c’est très difficile. Dans le monde de l’entreprise, la polyvalence est indispensable. Il faut constamment remettre en cause ses choix, affiner sa stratégie. La remise en question est un facteur de réussite à part entière. Associez-vous avec des personnes qui l’ont l’esprit entrepreneurial et des compétences complémentaires aux votres. Lorsque vous aurez trouvé le ou les bons associés, vous le saurez directement, fiez-vous au feeling et démarrez votre entreprise lorsque vous aurez à la fois défini les grandes lignes du projet, et trouver les bons associés.

3 – Évaluez bien votre situation financière

Ce n’est pas une surprise : se verser un salaire les premiers mois est souvent bien difficile. Qu’il s’agisse d’une entreprise individuelle ou d’une structure plus importante, les dépenses et charges égalent bien souvent les recettes.

Faites un point sur votre situation financière actuelle, et essayez de vous projeter sur la durée dont vous disposez pour faire décoller votre entreprise. C’est un point très important. Établissez un plan de trésorerie individuelle et voyez toujours les dépenses à la hausse, mieux vaut prévoir toujours plus. Définissez un chiffre d’affaire minimum le plus pessimiste possible, vos charges fixes et variables, votre salaire et ainsi calculer le nombre de mois dont vous pouvez tenir avec ce scénario. En réalisant vos prévisionnel de cette façon vous disposez d’une vision sur le long terme et un date butoir.  Lors de la programmation des dépenses et voyez combien de temps vous pourrez faire subvenir votre entreprise avec votre apport initial.

Sachez-vous arrêter à temps.

 

4 – Parlez de votre projet autour de vous

À la question « Comment créer une entreprise », il y a un élément à voir le plus tôt possible : la communication. Si personne ne parle de votre entreprise, alors vous n’existez pas aux yeux de vos clients. Vous devrez donc réaliser une stratégie marketing complète, étoffer votre réseau et inviter vos proches à parler de votre projet. Plus votre projet fera parler de lui, plus vous aurez de clients potentiels. La communication, c’est le levier qui distingue les entreprises qui échouent, de celles qui réussissent. Il faut donc travailler la communication efficacement. Définissez les supports que vous utilisez (carte de visite, PLV, site internet…) et ne procrastinez pas pour leur réalisation. Cela vous coûtera de l’argent mais vous vous y retrouverez en termes de retour si votre communication est efficace. Adressez-vous à une agence de communication si c’est un domaine que vous ne maîtrisez pas à la perfection. Une campagne marketing mal exécutée vous prendra du temps mais ne vous apportera aucun rapport. Monter projet entreprise = stratégie marketing déjà pensée.

 

5 – Définissez le bon statut juridique de votre entreprise

SARL, SAS, Microentreprise, EURL, SASU : il est facile de s’y perdre quand on ne connaît pas bien les différents statuts existants. Certains sont difficiles à appréhender si l’on n’est pas du métier. Avant de lancer mon entreprise, je dois d’abord réfléchir longuement au statut que j’adopterais. Il conditionne en effet le fonctionnement général, le niveau de charges et diverses formalités administratives lorsque vous serez à l’étape du montage entreprise. Internet regorge de conseils sur les différents statuts mais il est compliqué de faire le bon choix. En cas de doute, faîtes appel à un cabinet d’expert comptable. C’est l’assurance de faire le choix le plus judicieux dans votre situation. Vous aurez un accompagnement et l’investissement en vaut la chandelle dans de nombreux cas.

Tout ce que vous devez savoir pour bien choisir le bon statut juridique de son entreprise

 

6 – Faîtes-vous accompagner

Un montage entreprise vous prendra beaucoup de votre énergie et de votre temps. Et comme ce sont deux facteurs indispensables à toute réussite d’entreprise, il faut savoir les économiser. Nous vous recommandons de déléguer la rédaction des statuts et la finalisation du business plan et les conseils relatifs à votre offre de produit. Savoir gérer son temps est capital, c’est ce qui vous sera le plus précieux une fois que vous vous serez lancés dans votre démarche entrepreneuriale.

Comment déléguer la paperasse liées à la création de votre entreprise.

 

 

7 – Suivez rigoureusement des indicateurs financiers et de qualité

Outre l’aspect purement financier que vous devrez suivre régulièrement, n’omettez jamais de mesurer la satisfaction client, le coût d’acquisition d’un client et la durée d’engagement moyenne. Ces indicateurs sont précieux et doivent être consultés avant chaque décision importante qui pourrait impacter votre clientèle. Vous devez donc mettre en place des tableaux de suivi d’activités.

Témoignage de Marie (esthéticienne) : ma plus grosse erreur a été de ne pas connaître mon coût de revient par prestations et donc d’appliquer de mauvais prix. J’avais définie des prix selon ma concurrence. Mais je me suis aperçu que cette concurrence appliquait des prix bien trop bas et qu’elle n’a pas tenu longtemps. J’ai donc augmenté mes tarifs après deux ans d’activité ce qui n’a pas forcément été bien compris par mes clientes.

 

8 – Pourquoi ne pas vous faire incuber

Renseignez-vous sur la liste d’entité d’incubation dans votre région tel que par exemple Euratechnologie, à Lille, ou plus simplement en consultant sur ce site http://www.mon-incubateur.com . Ces entités peuvent vous aider dans l’élaboration de votre projet. N’hésitez donc pas à faire appel à eux pour vous permettre d’avancer plus rapidement, en étant encadré et conseillé à chaque étape importante de votre projet.

  1. Un article fort intéressant. Je vais intervenir de manière indépendante sur chacune des sociétés pour évoquer peut être des particularités ou certaines zones de risques. La SNC : un particularité importante est que chaque associé à le statut de commerçant au sens du code de commerce. Cela limite donc largement l »utilisation pour certaines professions réglementées et/ou relevant de la fonction publiques. En outre le statut de commerçant induit deux effets : l »affiliation automatique au régime du SSI (anciennement RSI) le bénéfice du régime des procédures collectives (« dépôt de bilan ). Pour ce qui est du régime fiscal : la snc étant semi-transparente, il dépend de l »activité (location nue : revenus fonciers, location meublée : bic, ) et de la qualité de l »associé (particulier, professionnel, société). Enfin, la snc conserve la translucidité fiscale quelques soient ses activités (civiles ou commerciales) mais peut aussi opter (irrévocablement) pour l’impôt sur les sociétés. Mon conseil de professionnel: à utiliser avec très grandes précautions

LAISSER UN COMMENTAIRE

5 × 3 =

Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1
Partagez19
19 Partages