Aide unique aux employeurs d’apprentis

La rentrée s’annonce plutôt chaotique pour les plus jeunes, notamment en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19. Afin de limiter l’impact de cette crise et de favoriser l’accès des plus jeunes à l’emploi, certaines mesures sont prises. Parmi elles, on en retrouve plusieurs qui concernent l’apprentissage. Si vous comptez utiliser ce type de contrat pour un ou plusieurs de vos employés, voici ce à quoi vous devez vous attendre en Septembre 2020 et tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

Qu’est-ce qu’un contrat d’apprentissage ?

Avant de dévoiler tous les avantages consécutifs à la signature d’un contrat d’apprentissage, il est important de savoir ce que c’est réellement. Il s’agit donc d’un contrat d’alternance qui est signé entre trois parties : l’apprenti, l’entreprise qui l’emploie et son centre de formation. Il implique que l’apprenti devra partager son temps de travail entre l’entreprise qui l’emploie et l’établissement où sont dispensés ses cours. Il est destiné aux jeunes de 16 à 30. Cependant, il peut également être effectué à partir de 15 ans, à condition que le premier cycle de l’enseignement secondaire soit terminé. Un apprenti est considéré comme un employé de l’entreprise, ce qui fait qu’il dispose des mêmes droits et obligations que les autres employés de l’entreprises. Enfin, il est employé en CDD et doit signer lui-même son contrat, excepté s’il est mineur. Dans ce cas-là, c’est son représentant légal, généralement un de ses parents qui le fait. Le contrat d’apprentissage permet à l’apprenti de déjà connaitre le marché du travail et de se forger très rapidement une expérience professionnelle. En outre, dans de nombreux cas, ce type de contrat leur donne la possibilité de faire leurs preuves dans l’entreprise et donc de pouvoir postuler à un poste au sein de l’entreprise qui l’a formée. Au niveau du salaire, le salaire de l’apprenti dépend de l’âge de l’apprenti, mais aussi du nombre d’année d’apprentissage qu’il a déjà effectué.

Quel type d’entreprise peut en bénéficier ?

Cependant, toutes les entreprises ne peuvent pas faire signer un contrat d’apprentissage. En ce qui concerne les entreprises privées, seuls certains secteurs sont par exemple concernés. C’est notamment le cas des sociétés exerçant dans les domaines agricoles, commerciaux, artisanaux et industriels, mais aussi les professions libérales et le milieu associatif. Cependant, certains secteurs publics sont également concernés, à condition qu’ils n’exercent pas dans les secteurs industriels et commerciaux. C’est donc le cas des établissements publics administratives, du secteur hospitalier et des fonctions publiques d’État et territoriales.

Les nouvelles mesures d’aide à l’emploi d’un apprenti

Parmi les mesures concernant la signature d’un contrat d’apprentissage, plusieurs d’entre elles sont très importantes et offrent des avantages très importants. La principale mesure permet aux entreprises de toucher une prime exceptionnelle pour chaque contrat d’apprentissage signé. Cette dernière sera de 5 000 euros pour les apprentis mineurs et de 8 000 euros pour les majeurs et remplacera temporairement l’aide unique à l’apprentissage. Elle concernera tous les apprentis dont le contrat sera signé entre le 1er Janvier 2020 et le 28 Février 2021. Si cette aide sera donnée sans aucune condition aux entreprises de moins de 250 salariés, ce ne sera pas le cas pour les plus grosses entreprises. Ces dernières devront justifier que 5 % de leur effectif soit composé d’apprentis. Si ce n’est pas le cas et qu’elles touchent cette aide, les entreprises de plus de 250 employés devront rembourser cette somme.

Grâce à cette mesure, l’embauche d’un apprenti ne devrait pas occasionner le moindre frais jusqu’à ce que ce dernier atteigne l’âge de 21 ans. Son salaire et les différentes charges seront en effet intégralement prises en charge. Pour un apprenti de 21 à 25 ans, les frais s’élèveront à seulement 175 euros par mois pour un contrat de 35 heures par semaine. Grâce à cette mesure faisant partie du troisième projet de loi de finances rectificatives pour 2020, l’objectif est de relancer le marché de l’emploi et que les contrats d’apprentissage retrouvent la même dynamique qu’en 2019, une période lors de laquelle 368 000 contrats d’apprentissage avaient été signés. À ce moment, cela représentait une augmentation de 16 %.

Les autres mesures du plan de relance de l’apprentissage

Parmi les autres mesures du plan de relance de l’apprentissage, on retrouve de nombreuses mesures pour assouplir les conditions de ce type de contrat. Par exemple, il permettra à un apprenti de bénéficier d’un délai de 6 mois, au lieu de 3 mois, avant de signer un contrat d’apprentissage. Cela lui permet donc de commencer les cours au centre de formation lors de la prochaine rencontre en Septembre 2020 et d’avoir jusqu’au 28 Février 2021 pour trouver un contrat en entreprise. Pendant, cette période, l’apprenti se contentera de la formation théorique dispensée en CFA. De plus, chaque apprenti qui favorise l’alternance lors du choix de ses vœux, que ce soit sur Affelnet ou sur Parcoursup, se verra proposer au moins une offre d’emploi en alternance. Cette dernière sera accessible et sera située dans la région dans laquelle il sera scolarisé. Enfin, en cas d’acquisition d’un ordinateur, l’apprenti percevra une aide. Cela permettra de réduire les différences entre les apprentis. Lors de la période de confinement, 10 % des apprentis ont en effet rencontré d’importantes difficultés pour poursuivre les scolarités en ligne. L’objectif est donc de réduire ces inégalités et de permettre à tous les apprentis de disposer des mêmes chances de réussite.

En conclusion

Afin de relancer le marché du travail et notamment celui de l’apprentissage, de nombreuses mesures ont été prises pour favoriser ce secteur. Sous réserve de respecter les conditions d’embauche spécifiques, les entreprises percevront une aide exceptionnelle qui permettra, en fonction de l’âge de l’apprenti, de financer la totalité ou une grande partie de ce contrat d’apprentissage. En outre, les conditions de l’apprentissage ont été assouplies, ce qui permet aux apprentis de bénéficier de meilleures conditions de formation. L’objectif de toutes ces mesures et de relancer le secteur de l’apprentissage et de lui permettre de retrouver la même croissance qu’en 2009, alors que le nombre de contrats d’apprentissage signés avait augmenté de 16 %.

LAISSER UN COMMENTAIRE

12 − deux =

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez