Qu’est-ce que le portage salarial et quels sont ses avantages ?

Selon le site de l’administration Française service-public.fr :  Le portage salarial est une relation contractuelle tripartite dans laquelle un salarié porté ayant un contrat de travail avec une entreprise de portage salarial effectue une prestation pour le compte d’entreprises clientes.

Le portage salarial est une forme de relation professionnel contractuelle entre « entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes ».  (article L1251-64 du Code du travail). 

Une personne (le futur entrepreneur en portage salarial) réalise, de manière indépendante, un certain nombre de missions pour une entreprise qui l’emploie par l’intermédiaire d’une société qui l’emploie (société de portage). L’entreprise commanditaire paye la facture de relative à la mission à la société de portage salarial, et la société de portage salarial reverse un salaire en général, entre 45 et 55% du montant des missions facturées.

Souvent proposé lors d’une reconversion professionnelle, le portage salarial pose alors de nombreuses questions dans la tête des personnes qui peuvent en bénéficier et peut même en effrayer certains.

 

Un système original de plus en plus prisé



Le portage salarial permet d’assurer sa reconversion professionnelle de façon autonome et sécurisée. Il ya donc une différence entre le statut d’auto-entrepreneur et le portage salarial. À ce jour, on estime le nombre de portés en France à environ 90 000 salariés. Ce système s’adresse à tout le monde et consiste à la conclusion d’une relation contractuelle tripartite entre une société de portage, la société cliente et le salarié porté. Ainsi, le salarié souhaitant se reconvertir dans l’entreprenariat peut se lancer sans assumer les risques et en bénéficiant de la même couverture sociale qu’un salarié normal.



Une aide pour entreprendre



Sur le plan social, dans le cadre d’une reconversion, le salarié porté bénéficie de tous les avantages sociaux auxquels il a le droit : droit au chômage, couverture sociale et droit à la formation.

 

Le salarié porté va pouvoir profiter d’un certain nombre de formations adaptées à son activité et à ses besoins. Un réel suivi individualisé se met en place dans l’optique de faire grimper le chiffre d’affaire et apprendre de nouvelles compétences nécessaires comme la prospection ou le marketing.

 

De plus, grâce à ce système, le salarié est indépendant sans pour autant s’occuper des papiers administratifs. La société de portage assure les démarches administratives et la comptabilité à sa place.

 

Limiter les contraintes entrepreneuriales



Créer une entreprise seul est risqué. Grâce à son statut un peu particulier, entre le salariat et l’entreprenariat, le portage salarial permet de limiter ce risque.

 

Devenir entrepreneur, d’un point de vue moral, peut vite mener à la solitude et à l’isolement. En faisant confiance à un portage social, le salarié porté peut bénéficier d’un réseau que ce soit professionnel ou personnel. Un lien s’instaure entre les consultants, le salarié porté et les autres personnes en reconversion.

 

Déchargé de l’administration, le salarié porté a tout le temps nécessaire pour se consacrer au cœur de son activité et entamer des démarches plus productives telles que de la prospection pour trouver de nouveaux clients. Si un individu n’est pas certain de son activité, le portage permet aussi de la tester sans assumer les risques derrière. Si l’activité fonctionne, le salarié porté a toujours la possibilité d’envisager une création d’entreprise par la suite.

 

En synthèse

Le statut de portage de salarial est idéal pour limiter les risques financiers d’une création d’entreprise. C’est un statut adapté pour :

  • Des cadres expérimentés ayant déjà une bonne autonomie.
  • Des salariés en reconversion professionnelle.
  • Des créateurs d’entreprise qui souhaitent tester leur projet sans risques.
  • Des freelances qui souhaitent aller au-delà des limites qu’impose ce statut d’auto-entrepreneur
  • Des consultants formateurs qui ont besoin d’un numéro de formateur pour exercer.
  • Des travailleurs indépendants qui veulent vivre un rapport au travail plus autonome.
  • Des consultants à l’international qui veulent facturer sans contraintes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

4 × deux =

3 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez3