Domaine d’activité stratégique : entrepreneur, pourquoi les définir ?

Comprendre les Domaines d’Activité Stratégiques (DAS) d’une entreprise

 

Les grandes entreprises internationales exercent de multiples activités impliquant divers métiers qui se distinguent par plusieurs facteurs comme leur couple produit/marché, leur modèle d’affaires, leur environnement concurrentiel, leurs technologies et bien d’autres encore. Pour une meilleure organisation et gestion, les grandes firmes se doivent de segmenter leurs activités en plusieurs domaines d’activité stratégique ou DAS. Il est cependant difficile de définir la méthode parfaite de découpage organisationnel d’une entité en domaines d’activité stratégiques.

 

Définir les domaines d’activité stratégiques

 

Définir les domaines d’activité stratégique (DAS) est la première étape à faire. Une étape pleine d’écueils qui est la plus difficile. En effet, en premier lieu, il y a le risque de composer des domaines d’activité stratégique trop petits, c’est-à-dire en diverses activités trop fines qui génèrent peu de bénéfice et donc d’autonomie. De même, définir des domaines d’activité stratégiques trop grands engendrait aussi des soucis en matière d’allocation de ressources due à la non-spécialisation des activités et à la mauvaise gestion des tâches. Enfin, il ne faut pas aussi négliger la menace d’une organisation en silos. Cela engendrait des groupes qui ne coopèrent pas, voire qui ont des relations concurrentielles. La seule solution est donc de définir des domaines d’activité stratégique indépendante tant sur le plan financier que sur le plan directionnel. En d’autres termes, l’identification des DAS facilite la formulation de stratégies pour chaque secteur d’activité, la décentralisation des décisions en rapport aux enjeux de chaque groupe. Bien évidemment, les stratégies de chaque groupe ne doivent pas affecter celles des autres pour une bonne coopération. Pour bien illustrer ce fait, Cathy Alegria, occupant le poste de Directrice d’études Xerfi France, a pris l’exemple de Limagrain, un groupe français spécialisé dans les semences de grandes cultures, potagers et céréale. La grande firme emploie plus de 10 000 salariés dans le monde, répartie dans 50 pays. La coopération s’est segmentée en trois grandes familles de produits à savoir semences de grandes cultures, semences potagères et produits céréaliers. Chaque famille ou business units est subdivisé en plusieurs sous entité autonome que nous pouvons définir comme des DAS à savoir Semences de grandes cultures, Semences potagères, Produits de jardin, Boulangerie-Pâtisserie et Ingrédients céréaliers. Les objectifs de chaque entité sont ainsi bien définis tout comme les attentes des clients.

 

Différence entre segmentation stratégique et segmentation marketing

 

Beaucoup confondent la segmentation stratégique avec la segmentation marketing. La première est la division de l’entreprise en domaines d’activité stratégique (DAS) indépendants les uns des autres. Les facteurs clés d’une segmentation stratégique reposent sur la combinaison des clients, du marché, des concurrents, et une forte synergie en interne. La segmentation marketing concerne surtout le couple produit/client. En d’autres termes, le concept repose en grande partie dans le découpage des clients selon ses besoins afin d’offrir un produit type à chaque profil de client. Pour résumer en détail les différences entre ces deux termes, la segmentation stratégique concerne tous les domaines d’activité de l’entreprise, le principe consiste à diviser les métiers en groupes homogènes, l’objectif est le choix de portefeuilles d’activités sur le long terme. Pour la segmentation marketing, elle concerne un secteur d’activité bien précis, le principe consiste à diviser les clients en groupe homogène, l’objectif est de mettre un mix en face de chaque groupe de clients sur le moyen terme en fonction des tendances sur le marché.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

5 × cinq =

13 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez13