Que doit contenir un slide Desk, un pitch, un Executive Summary et un business plan

De nombreuses entreprises nécessitent des fonds pour financer leur évolution et permettre ainsi à ce que leur modèle soit évolutif, que ce soit durant l’étape de développement ou d’amorçage. Les fonds peuvent tirer leur origine d’une source interne (les associés ou les fondateurs). Mais la majorité du temps, il s’agit de financements externes provenant de fonds d’investissement ou encore de Business Angels. Il n’est cependant pas évident de trouver des investisseurs, compte tenu du grand nombre de projets souvent en compétition.

Il convient donc de se différencier de bien réussir les éléments de présentation souhaités par les investisseurs potentiels. Pour ce faire, voici 4 documents de présentations à préparer.

Réussir son deck

Qu’est ce que le «slide deck» ? Il s’agit d’un texte sur lequel vous vous appuierez pour présenter votre projet. Ce document d’environ 10 à 20 pages doit contenir les idées principales d’un business plan traditionnel. Il doit également reprendre les phases suivantes :

– l’énonciation de la problématique ;

– la formulation de la solution apportée ;

– la ou les raisons pour lesquelles le projet est le plus à même de réussir : « le secret sauce » ;

– le marché ou les données provenant des diverses études réalisées, naturellement auprès des clients potentiels. Cela permet d’évaluer l’appétit pour le service ou le produit proposé : la preuve de concept. Vous devez ici validé que vous avez un «Problem market fit»;

– la concurrence et l’orientation adoptée face aux concurrents. Les justifications et les explications qui prouveront que votre projet est le meilleur ;

– l’équipe sélectionnée pour la réussite du projet, car celui-ci ne peut se porter seul ;

– la feuille de route ou encore « road map », qui fixe les bases du projet avec les actions à établir pour sa réussite ;

– tous les objectifs (commerciaux, technologiques, financiers, etc.) que l’entreprise se fixe à long ou à court terme.

Réussir son pitch

Qu’est ce que le «pitch» ?Il s’agit ici de la présentation du projet. C’est une étape indispensable qui demande une bonne préparation en amont. En effet, le fait de savoir présenter votre projet vous permettra de mieux convaincre les investisseurs. Pour ce faire, il est important dans un premier temps de suivre à la lettre le plan du deck. En effet, afin que le pitch soit persuasif, il est indispensable de débuter par une bonne introduction. Vous devez donc choisir une phrase de présentation qui éveillera la curiosité de l’auditoire.

Vous ne devez par la suite rien mettre de côté en ce qui concerne la forme. Il convient donc de privilégier un visuel plaisant. Ce dernier aura l’avantage d’attirer le regard et vous aidera à mieux capter l’attention de vos auditeurs. Un support Powerpoint fera parfaitement l’affaire. Il faut toutefois éviter de mettre trop de gadgets ou d’images qui pourraient dérouter l’auditoire. Les informations que vous souhaitez faire passer doivent être percutantes. Elles doivent en effet servir de mémo pour l’auditoire.

Le logo, les données importantes et quelques mots-clés constituent le fil conducteur du pitch. Votre attitude reste également une des clés de la réussite de votre pitch. Comment voulez-vous que vos investisseurs soient convaincus de votre projet si vous ne l’êtes pas vous-même ? Vous devez donc être convaincu de votre projet et faire preuve de dynamisme et d’enthousiasme. Vous devez également éviter d’être trop statique, car une bonne présentation passe aussi par le langage du corps. Parlez avec des phrases courtes, restez calme et souriant.

Réussir son executive summary

Jouant le même rôle que business plan, l’executive summary (« résumé pour les dirigeants » en français) est un teaser de votre business plan. Il s’agit par ailleurs d’une partie cruciale à soigner, car elle détermine si des investisseurs accepteront ou non de vous rencontrer. Il convient au préalable de noter qu’il se place au début d’un business plan, bien qu’il se rédige à la fin de celui-ci. Vous devez donc avant tout achever votre business plan avant de le rédiger, mais vous le placerez en tête pour inciter le lecteur à poursuivre sa lecture.

En lisant votre executive summary, le lecteur doit comprendre :

– la problématique à laquelle vous vous attaquez, ainsi que son importance ;

– ce que vous faites réellement, votre solution ;

– les atouts pour faire face à la concurrence ;

– le business model ;

– l’équipe que vous avez mise en place et pourquoi vous pensez que c’est la bonne ;

– les résultats à date, ou les KPI qui démontrent la validité de votre product market fit ;

– ce que vous demandez, à savoir vos besoins de financement.

Vous devez surtout éviter de vendre un produit ou un service à cette étape, car l’executive summary permet uniquement de teaser votre business plan, et non de reprendre son contenu. Vous devez également éviter de survendre votre projet. Il convient en effet d’en souligner les points forts, tout en restant réaliste. Enfin, n’oubliez pas qu’un bon executive summary ne doit pas dépasser 2 pages.

Réussir son business plan

Reflet de votre projet, le business plan est avant tout un outil de vente. En tant que tel, il doit être bien écrit, clair et concis afin de donner l’envie d’être lu et gardé. N’oubliez pas que les investisseurs voient de nombreux business plans au quotidien. Il convient donc de sortir du lot pour vous faire remarquer. Outre l’executive summary, le reste du contenu de votre business plan doit reprendre la présentation du projet, la stratégie, l’étude de marché, le business plan financier et la présentation de l’entrepreneur.

Nombreux sont les entrepreneurs qui ne réalisent pas d’étude de marché, car elle représente généralement un coût additionnel, surtout lorsqu’elle est réalisée par un tiers. Toutefois, il convient de noter qu’elle est essentielle et ne doit par conséquent pas être bâclée. En outre, cela permettra à votre projet de gagner en crédibilité et augmentera vos chances de bénéficier des financements nécessaires pour sa mise en œuvre. N’ayez pas non plus une vision trop optimiste de votre projet.

Pensez donc à soulever les soucis que vous pourriez rencontrer et apportez-y des éléments de réponse. Cela permettra à votre projet de gagner en crédibilité et rassurera les investisseurs sur votre façon de l’aborder.

 

En somme, bien que cette liste de conseils ne soit pas très exhaustive, elle vous permettra tout de même de vous démarquer de la concurrence et d’obtenir très certainement un financement pour votre projet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

quatorze − 1 =

Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1
Partagez10
10 Partages