Le SIG en compta : tout savoir sur les soldes intermédiaires de gestion

Pour connaître la santé financière de leur société, les chefs d’entreprise peuvent s’appuyer sur le compte de résultat demandé par l’administration fiscale. Ce document, qui regroupe l’ensemble des produits et des charges de la société pendant l’exercice comptable, permet de déterminer le dégagement des pertes ou des bénéfices.


Afin d’améliorer la vision du chef d’entreprise sur les éléments financiers qui figurent sur ce tableau, une solution alternative est de s’intéresser aux soldes intermédiaires de gestion (SIG). Ils permettent de disséquer divers indicateurs dans l’optique de comprendre les causes du dégagement d’un bénéfice ou d’une perte.


Les soldes intermédiaires de gestion sont en somme des outils comptables qui permettent d’ajuster la stratégie business ou de comparer ses résultats avec d’autres entreprises du même secteur.


Afin d’assurer une lecture lisible et facilitée des résultats, il est important de bien respecter l’ordre des notions qui vous seront présentées.

La production de l’exercice

La production de l’exercice représente l’activité globale de l’entreprise au cours de l’exercice comptable. Cette indication regroupe l’ensemble de la production vendue, couplée à celle stockée et immobilisée.

  • La production vendue correspond à l’ensemble des biens et services vendus par l’entreprise.
  • La production stockée fait référence à la différence entre le stock de début d’exercice et de fin.
  • La production immobilisée, c’est l’ensemble des travaux effectués par la société.

Comment la calculer ?

Production de l’exercice = production vendue + / – production stockée + production immobilisée.

La marge commerciale

La marge commerciale fournit au chef d’entreprise une visibilité sur la rentabilité de son entreprise sur la revente de marchandises. Il est donc possible de connaître ses performances par rapport à ses concurrents. Il faut savoir que cet indicateur est essentiellement utilisé par les sociétés de distribution et de négoce.

Comment la calculer ?

Afin de ne pas tronquer les chiffres, il faut retirer la TVA des valeurs calculées.

Marge commerciale = marchandise vendue HT – coût d’achat des marchandises vendues.

À partir de ce résultat, il est possible de calculer le taux de marge commerciale qui renseigne sous la forme d’un pourcentage de la rentabilité d’un produit donné

Taux de marge commerciale = (marge commerciale / prix d’achat HT du produit) x 100.

La valeur ajoutée

La valeur ajoutée est la richesse brute produite par l’entreprise au cours de l’exercice comptable. Elle sera amputée des charges servant à la rémunération des différents acteurs ayant participé au cycle de production comme les actionnaires, le personnel et l’État.

Comment la calculer ?

Valeur ajoutée = marge commerciale + production de l’exercice – consommations de l’exercice en provenance de tiers.

L’excédent brut d’exploitation

L’excédent brut d’exploitation est un indicateur qui permet de renseigner sur la capacité de la société à dégager de la richesse grâce à son cycle d’exploitation. Il permet donc de calculer la rentabilité d’une activité sur son exploitation isolée : si le résultat est positif, cela signifie que le chiffre d’affaire dégagé permet de couvrir les charges de la société et s’il est négatif, qu’elle perd de l’argent.

Comment le calculer ?

Excédent brut d’exploitation = valeur ajoutée + subventions d’exploitations – charges de personnel – impôts et taxes.

Le résultat d’exploitation

Le résultat d’exploitation permet de se faire une idée sur le résultat de la société sur l’exploitation globale de son activité. Cela signifie que les éléments financiers et exceptionnels ne sont pas pris en compte pour le calcul de cet indicateur.


S’il est positif, il indique que le modèle économique est rentable et permet à la société de s’autofinancer. S’il est négatif, cela traduit que l’entreprise doit reprendre certains aspects de son modèle structurel.

Comment le calculer ?

Résultat d’exploitation = excédent brut d’exploitation + reprise sur amortissements, dépréciations et provisions + transferts de charges d’exploitation + autres produits de gestion courante – autres charges de gestion courante – dotations aux amortissements, dépréciations et provisions d’exploitation.

Le résultat financier

Le résultat financier traduit l’impact de la politique financière menée par l’entreprise. Il s’agit donc de soustraire les produits financiers, comme les revenus tirés du compte et les intérêts courus, des charges financières, à l’instar des intérêts d’emprunt par exemple.


Un solde négatif traduit donc que la société est endettée et un résultat positif indique la capacité d’une entreprise à investir par le biais de nouveaux financements.

Comment le calculer ?

Résultat financier = produits financiers – charges financières.

Le résultat courant avant impôt

Le résultat courant avant impôt est un outil permettant de mesurer la rentabilité d’une entreprise. Il s’agit d’un solde intermédiaire de gestion indispensable pour une analyse complète de la société, puisqu’il mesure l’impact des mesures financières sur son résultat en laissant de côté les éventuels impôts et taxes dues. En d’autres termes, il permet d’obtenir une vision à long terme sur l’efficacité des placements et des financements déjà acquis et potentiels.

Comment le calculer ?

Résultat courant avant impôts = résultat d’exploitation + / – résultat financier.

Le résultat exceptionnel

Le résultat exceptionnel permet de mettre en relief les différentes opérations ayant un impact sur le résultat et qui sortent du cadre de l’exploitation courante de l’entreprise.


Il s’agit des éléments inopinés, comme une amende fiscale, le recouvrement d’une créance inattendue ou un litige judiciaire impactant la société. Le résultat exceptionnel fournit également des renseignements sur la nature des plus ou moins-values inhérentes aux cessions d’immobilisation.

Comment le calculer ?

Résultat exceptionnel = produits exceptionnels – charges exceptionnelles.

Le résultat de l’exercice

Le résultat de l’exercice indique le résultat net de la société au cours de l’exercice comptable. C’est la richesse nette qui est dégagée au regard de l’activité de l’entreprise ainsi que des éléments financiers et exceptionnels. On parle de bénéfice net dans le cas d’un résultat positif et de déficit net dans le cas inverse.


Le résultat net indique les ressources susceptibles d’être allouées aux actionnaires voire à être incorporées en capital.

Comment le calculer ?

Résultat de l’exercice = résultat financier + / – résultat d’exploitation + / – résultat exceptionnel – participation des salariés – impôts sur les bénéfices.

LAISSER UN COMMENTAIRE

dix-neuf − huit =

2 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer1
Partagez1