Les avantages et les inconvénients du cloud par rapport aux serveurs internes

Lorsque votre entreprise doit décider quel serveur convient le mieux à son besoin, de nombreux critères d’évaluation doivent être pris en compte. Les deux options de serveur les plus populaires incluent les serveurs internes (parfois appelés serveurs inhouse) et les serveurs cloud, hébergés chez un fournisseur de data center. Bien qu’ils remplissent des fonctions de base similaires pour stocker, partager et protéger les informations et les données de votre système d’information, il existe des différences en termes d’expérience utilisateur, de temps de mise en œuvre, de supervision et de coût.

Passons en revue les différentes questions à se poser pour soit rester avec un serveur interne inhouse ou passer votre système d’information informatisé au cloud computing.

La sécurité

Dans le cas des serveurs internes, l’entreprise elle-même est responsable de la sécurité et doit paramétrer et superviser ses protocoles de sécurité. Cela exige des spécialistes qui mettent en place un PRA (plan de reprise d’activité informatique) qui en cas de problème, ou d’attaque de hackers permet au système informatique une reprise d’accessibilité rapide. Votre entreprise a-t-elle les compétences en interne ou les moyens de mettre un place l’ensemble de procédures dégradées pour sécuriser son serveur ? La réponse dépend souvent de votre taille et de l’importance de vos enjeux. En revanche, vos données critiques restent en interne et sont toujours sous votre propre contrôle. Pour accéder aux données, l’entreprise ne dépend pas d’une connexion Internet opérationnelle et suffisamment rapide.

Dans le cas des serveurs dans le Cloud, le fournisseur est responsable de la sécurité. Les fournisseurs sérieux doivent adhérer strictement à des pratiques hautes de sécurité et s’identifient souvent par des certificats de sécurité. Les hébergeurs  sont généralement à un niveau de sécurité beaucoup plus élevé que ce que les entreprises peuvent construire dans leurs propres salles de serveurs. Elles bénéficient d’économie d’échelle pour mettre en place des infrastructures plus sécurisées que ne pourraient le faire une TPE. En plus de la climatisation, il y a normalement un système de protection contre l’incendie, un contrôle d’accès restrictif, une alimentation électrique d’urgence et des sauvegardes régulières vers un centre de données géo redondant.

Il est important de vérifier soigneusement les accords de niveau de service (Service Level Agreements – SLA) de l’hébergeur de serveurs avant d’opter pour une offre de cloud computing.

Le confort

C’est l’un des plus grands avantages à rester avec un serveur interne : la rapidité d’accessibilité. Comme votre serveur est dans vos locaux, vos ordinateurs communiquent avec lui très rapidement. Vous bénéficiez d’une rapidité de réponse inégalée. Mais avec le déploiement de la fibre et maintenant de la 5G cet avantage lié à l’accessibilité devient moins flagrant avec le cloud computing. Disons que les avantages nombreux à passer au cloud computing, minimisent le poids de cette spécificité d’accessibilité. Certaines entreprises font le choix de réduire ce confort au détriment des économies que leur procure le cloud computing.

Le coût

Dans le cas des solutions sur site, les coûts d’investissement initiaux sont élevés. De plus, les dépenses courantes pour l’entretien, le matériel et le personnel informatique doivent être incluses pour les comparer à la location d’un serveur cloud. Est ce si rentable d’avoir un serveur inhouse. La réponse devient de plus en plus tranchée, car les performances des serveurs dans le cloud ne cessent de s’améliorer tout en étant de moins en moins onéreuses. Si historiquement un serveur cloud était grévé par le coût de son processeur (souvent INTEL) avec les processeurs bon marché et performant comme AMD cette spécificité de coût, c’est réduite. Certains hébergeurs en ont fait leur spécifiée, comme par exemple des serveurs AMD offerts par IONOS qui rendent ces avantages de coût pour les serveurs inhouse moindre.

Déploiement

Les solutions de cloud computing peuvent généralement être mises en œuvre en très peu de temps. Il est toujours nécessaire que l’entreprise dispose d’une connexion Internet suffisamment puissante avec le data center, mais son déploiement ne prend que quelques minutes lorsque vous optez pour une offre packagée. En revanche si vous devez déployer un serveur avec des spécificités et hadware “exotique” et pas préchargé par les fournisseurs d’hébergement cet avantage disparaît. Mais aujourd’hui les spécificités des logiciels dont vous avez besoin sont tellement connues qu’il est très rare de ne pas trouver un pack de configuration de serveur chez des hébergeurs correspondant à votre besoin.

En résumé

Les deux variantes de serveur ont des avantages et inconvénients mais l’avancée technologique va de plus en plus rendre le cloud computing comme la solution la plus dominante dans les entreprises. Ce qui doit rester dans votre propre entreprise et ce qui est mieux externalisé dans le cloud dépend en fin de compte des exigences de l’entreprise concernée. Le premier facteur évalué par les entreprises est l’importance de la disponibilité. Mais le 1er critère devrait être la sécurité et le PRA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

un × quatre =

0 Partages
0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez