Tout savoir sur la période d’essai d’un contrat de travail

Vous êtes angoissé car votre employeur vous impose une période d’essai ? Vous ne savez pas encore comment cela va se passer ? Cette phase est souvent crainte par les futurs salariés. En effet, votre employeur aura la possibilité de vous examiner, mais vous pourrez également faire de même. Pour vous préparer efficacement, retrouvez l’ensemble des informations à ne pas oublier sur la période d’essai.

 

Qu’est-ce qu’une période d’essai

La période d’essai sert de transition avant une embauche définitive. Durant celle-ci, votre employeur pourra examiner vos compétences, vos facultés d’adaptation, etc. Ainsi, il pourra décider de vous introduire ou non dans l’entreprise. Pour vous, la période d’essai est une excellente occasion d’étudier votre futur poste, l’ambiance de l’entreprise ainsi que les missions qui vous seront proposées. Tout comme votre employeur, vous pourrez décider d’y mettre fin à tout moment.

 

La période d’essai est-elle inévitable ?

La période d’essai n’est pas obligatoire. En effet, elle dépend seulement de la volonté de votre employeur. S’il souhaite introduire une période d’essai, il doit le stipuler dans votre contrat de travail et en souligner la durée.

 

Combien de temps dure-t-elle ?

La durée de la période d’essai varie en fonction de votre profession. Mais elle dépend également du type de contrat que vous avez signé. De ce fait pour un CDI, la période d’essai est de :

  • 2 mois si vous êtes salarié ou ouvrier ;
  • 3 mois si vous êtes agent de maîtrise ou technicien ;
  • et 4 mois si vous êtes cadre.

 

Pour un CDD, la période d’essai fluctue selon la durée de votre contrat. En effet, elle comprend un jour pour chaque semaine travaillée. Ainsi, si vous travaillez durant trois semaines, votre période d’essai sera de trois jours. Cependant, elle est réduite à :

  • 2 semaines pour un contrat inférieur à 6 mois de travail ;
  • et 1 mois pour un contrat de 6 mois ou d’une durée supérieure.

 

Enfin pour un contrat temporaire, la période d’essai correspond à :

  • 1 jour pour un contrat d’1 mois ou d’une durée inférieure ;
  • 3 jours pour un contrat de 1 à 2 mois ;
  • et 5 jours pour un contrat de plus de 2 mois.

 

Peut-on renouveler une période d’essai ?

Pour renouveler une période d’essai, plusieurs critères doivent être respectés. En effet, cette dernière doit :

  • être approuvée par un accord de branche étendu ;
  • être signalée dans votre contrat de travail. Vous devez être informé au préalable de son éventuel renouvellement ;
  • et elle doit vous être remise par votre employeur. Vous devez la signer pour confirmer votre assentiment.

Cette période d’essai ne se reconduit qu’une fois, et sa durée est la même que celle que vous venez d’effectuer.

 

Comment rompre une période d’essai ?

Tout employeur ou salarié peut rompre la période d’essai. Aucun motif ne vous sera demandé pour justifier cette décision. Cependant, votre employeur ne peut pas l’interrompre pour une cause discriminatoire ou économique. Par ailleurs, chacun d’entre vous doit observer un délai de prévenance. Suite à la rupture, votre employeur vous restitue votre certificat de travail, votre attestation pour Pôle emploi ainsi que votre solde de tout compte.

 

La période d’essai, utile pour l’employeur comme pour le salarié

La période d’essai comprend plusieurs avantages, autant pour votre employeur que pour vous-même. En somme, c’est un excellent moyen d’étudier vos facultés d’adaptation dans l’entreprise, vos compétences et vos attentes respectives. De plus, elle ne vous engage à rien puisque vous pouvez l’interrompre à tout instant, sans justificatif.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

18 − sept =

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1
Partagez