Quels sont les états financiers que doivent déposer une entreprise ?

Un état financier est simplement un document dans lequel nous pouvons retrouver de nombreuses informations sur une entreprise, dont sa structure financière. En comptabilité, un état financier est indispensable : il permet à la fois d’évaluer l’évolution d’une entreprise sur une période(ses performances présentes comparées à ses performances passées) mais aussi de la comparer par rapport à d’autres entreprises généralement du même domaine afin de voir si l’entreprise s’y démarque. C’est en quelque sorte lui qui permet de mesurer et déterminer l’état de santé de l’entreprise et il peut s’avérer ainsi extrêmement utile pour la prise de nombreuses décisions.

Il permet donc à la fois d’analyser la situation de l’entreprise mais aussi de prendre des décisions concernant sa future orientation par exemple.

Quels sont les états financiers obligatoires ?

Théoriquement, toute entreprise se doit de réaliser un état financier mais toutes ne sont pas soumises aux mêmes obligation concernant le contenu de celui-ci.

Certaines entreprises sont même tenues de déposer leurs états financiers au greffe du tribunal de commerce qui se rattache à leur siège social.
A partir de ce moment là, ceux-ci devraient être publiés et accessible par tous (dans la plupart des cas). La loi permet cependant d’éviter la publications de certains chiffres de certaines entreprises.

Le compte de résultat

Pour commencer, le compte de résultat est une partie absolument indispensable de l’état financier : c’est lui qui mesure la rentabilité sur une période donnée appelée exercice comptable.
Ainsi, il permet de différencier la richesse produite par l’entreprise de la richesse détruite. La soustraction de cette première par cette dernière donne donc la rentabilité de l’entreprise.
En ce qui concerne la richesse produite, on peut bien évidemment évoquer le chiffre d’affaire qui en est souvent la partie la plus importante. Il est cependant nécessaire de penser aux subventions, aux produits d’exploitations… qu’il ne faut absolument pas oublier de mentionner dans le compte de résultat.
En ce qui concerne la richesse détruite, cela concerne simplement les charges que l’entreprise a eu sur cette période : on peut donc bien entendu penser aux charges du personnel et de matières mais aussi aux impôts et diverses taxes ainsi que l’achat de nouveau matériel…

Ainsi, il peut souvent être très intéressant d’étudier et d’afficher des sous-résultats dans ce compte de résultat.
Trois sous-résultats sont particulièrement indispensables à mettre en évidence : le résultat financier (financement de l’entreprise et placement des excédents), le résultat exceptionnel (tout ce qui arrive de manière non courante comme le changement d’une grosse machine par exemple pour une usine) et le résultat d’exploitation qui reflète l’activité exercée par l’entreprise.

Il est ainsi possible de présenter son compte de résultat de différentes façons selon le référentiel donc relève l’entreprise.

Le bilan

Le bilan, lui, ne reflète en rien les performances de l’entreprise sur une période de temps mais seulement le patrimoine de l’entreprise à un temps donné.
Ainsi, il est composé de deux grosses parties : d’une part on peut retrouver ce que l’entreprise possède à un instant donné, d’autre part ce que l’entreprise doit à ce même instant.
Dans ce qu’elle possède, il se décompose en trois rubriques : l’actif immobilisé (scindé entre l’actif corporel, l’actif incorporel et l’actif financier), l’actif circulant et les comptes de régularisations.
La contrepartie de l’actif du bilan comptable est le passif. Il comprend toutes les dettes de l’entreprises à l’égard de ses nombreux créanciers (associés, État, organismes sociaux, banques) qui lui permettent de financer ses actifs. Une entreprise peut disposer ainsi de nombreux passifs (capital, provisions, dettes financière, dettes fournisseurs, découverts bancaires…).

Il est indispensable que le bilan soit parfaitement équilibré : le montant de ce que l’entreprise possède doit être égal au montant de ce qu’elle doit.

L’annexe

L’annexe d’un état financier ne sert qu’à rajouter des informations que l’on peut juger utile. Elle n’est pas indispensable pour toutes les entreprises, sa présence dépend de la taille de celle ci. Certaines sont par ailleurs tenues de rédiger une annexe de base, c’est à dire une annexe complète quand d’autres peuvent se contenter de rédiger une annexe simplifiée.
Elle vient ainsi compléter les informations chiffrées afin de proposer une meilleure lecture des comptes.
L’annexe peut donc, par exemple, comporter des informations sur des postes au sein de l’entreprise qui subissent une assez grande variation.
L’annexe se lit donc afin d’avoir accès à des informations complémentaires permettant de mieux comprendre le compte de résultat et le bilan.

Pour conclure, un état financier reflète de manière générale de l’état de l’entreprise sur un plan financier. Par le biais de l’analyse de nombreux chiffres clés de celui-ci, il est possible d’en déduire son état de santé, ses capacités… De nombreuses informations indispensables s’y trouvent pour ceux qui s’y intéressent et la réalisation d’un état financier reste obligatoire pour la grande majorité des entreprises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

%d blogueurs aiment cette page :