État de la conjoncture économique en Hauts de France de ce début 2018

Les cinq premiers mois de 2018 renforcent la tendance de la renaissance de l’économie dans la région Hauts-de-France. Les indicateurs enregistrés par l’INSEE annoncent de bonnes perspectives pour l’économie de cette partie du territoire national qui conjugue au passé la crise de 2008, malgré quelques séquelles.

 

La crise économique de plus en plus dans le passé

Emploi et marché du travail, entreprises, constructions neuves et tourisme sont les grandes variables autour desquelles sont articulées les indicateurs économiques régionaux clés rendus publics par l’INSEE concernant Hauts-de-France. A la fin du premier trimestre de l’année 2018, il y a lieu de noter que l’emploi salarié marché et les emplois intérimaires sont restés en pleine croissance avec respectivement 1253,2 et 72,9 (milliers). Ce qui renforce les tendances observées au dernier trimestre de 2017.

Dans le même temps (4ème trim 2017), le taux de chômage a baissé de 11,1% durant cette période alors que le nombre de demandeurs d’emplois est, pour sa part, demeuré constant à 597 110. Au 1er trimestre 2018 le taux de chomage des catégories A,B et C est légérement orienté à la hausse de +0,7% (détail ici). Il s’agit là de variables encourageantes quant à la consolidation des perspectives économiques dans la région Hauts-de-France après effets de la crise économique et financière de 2008.

 

Concernant l’indicateur Entreprises, on assiste à une multiplication des créations d’entreprises dont le nombre à la fin du premier trimestre 2018 a atteint 9778. Il convient de relever que les défaillances d’entreprises ont maintenu la tendance baissière avec un chiffre de 4151 à l’avant-dernière semaine du mois d’avril 2018 conformément au cumul brute annuel au quatrième trimestre 2017.

La variable Construction neuve, quant-à elle, indique qu’à fin Avril 2018, les logements autorisés, les logements commencés et les locaux autorisés sont en augmentation avec respectivement 30 000 et 25 000 d’unités et 3729 milliers de mètres carrés construits. Par contre, la superficie des locaux commencés a baissé avec 1959 milliers de mètres carrés si on se réfère au cumul brut annuel en mars 2018.

Dans le domaine du tourisme, on retient que l’hôtellerie connaît une baisse de régime avec 689 milliers de nuitées selon le chiffre brut de mars 2018 pendant que le camping (hôtellerie en plein air) connaît un accroissement soit 201 milliers de nuitées d’après les statistiques en date de septembre 2017.

Ces différents indicateurs assurent de belles perspectives économiques de la région Haut-de-France qui tourne ainsi la page d’une décennie marquée par les séquelles de la crise de 2008.

LAISSER UN COMMENTAIRE

5 × 5 =

1 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1
Partagez1