Embellie économique dans les Hauts-de-France

Conjoncture 1er trimestre 2017 Hauts de France

Nous abordons déjà la seconde moitié de l’année, mais l’INSEE commence à officiellement dévoiler les premiers indicateurs économiques de ce début d’année.

L’économie donne de bons signes de reprise, les entreprises retrouvent la voie de la croissance, les ménages dépensent de plus en plus si l’on en croit les chiffres parus sur la période de la rentrée, le chômage semble repartir à la baisse … Force est de constater que toute l’économie française repart de l’avant pour cette fin d’année 2017. La crise financière mondiale de 2008 semble désormais bien loin mais les signaux de faiblesse sont encore et toujours à considérer. Malgré tout, et que ce soit pour les entreprises ou pour les ménages, les signes de reprise s’accumulent et cela prête, forcément, à l’optimisme.

Mais si l’on jette un regard attentif sur les régions de France, le constat est-il encore le même ? Qu’en est-il de cette reprise dans la région des Hauts-de-France, par exemple ? Est-ce que la conjoncture dans les Hauts-de-France suit la conjoncture du reste du pays ? Analyse, réponses à ces questions, éléments et bien d’autres choses encore dans les lignes et les paragraphes qui suivent.

 

Etat des lieux de la conjoncture Hauts de France

L’INSEE vient de publier les derniers chiffres sur la santé économique des Hauts-de-France.

Avant d’analyser dans les détails la situation économique dans la région des Hauts-de-France, prenons quelques instants pour découvrir quelques indicateurs clés.

En effet, pour la fin de l’année 2016 et le premier trimestre 2017, la croissance est plutôt positive : 1% environ d’augmentation du produit intérieur brut, soit une hausse assez semblable à celle rencontrée à l’échelle nationale. De toute évidence, la région profite de l’amélioration de la conjoncture constatée dans la France entière. Un indice intéressant en vue d’envisager une reprise sur plusieurs trimestres.

Sur le marché du travail, même chose, la tendance est à l’optimisme. Les effectifs issus de l’emploi salarié poursuivent une progression entamée dès 2015 avec une augmentation de 1% en 2016 et quasiment la même chose pour le début de l’année 2017. Une augmentation importante au regard des 0,2% obtenu en 2015.

Globalement, les créations d’entreprises augmentent également, essentiellement dans le secteur tertiaire marchand, avec 2,2%. Une donnée qui permet de mettre en valeur le regain d’intérêt rencontré par les bassins économiques du Nord de la France, un phénomène que nous n’avions plus observé depuis quelques temps maintenant.

 

La situation du marché du travail dans les Hauts-de-France

D’emblée, ce qui retient notre attention se passe au niveau de la situation de l’emploi dans cette région du Nord de la France. Intéressant de commencer par ce volet de l’économie tant la tendance est positive et qu’une telle croissance n’avait pas été observée dans les Hauts-de-France depuis quelques années maintenant. Depuis 2015, on constate dans les Hauts-de-France une augmentation sensible de l’emploi salarié et ce principalement sur l’emploi marchand. Une tendance qui s’est confirmée en 2016 et qui, sauf accident, devrait se poursuivre pour 2017. 12.400 emplois supplémentaires ont récemment été créés dans ce secteur, soit une hausse de l’ordre de 1% et qui reste proche de la moyenne nationale estimée à 1,2%. A noter tout de même que cette embellie profite, à la fois de la présence de l’intérim dont les chiffres restent, encore et toujours, positifs, mais également du développement de l’industrie et du secteur de la construction dans la région.

 

Le tourisme au cœur de toutes les attentions

Autre fait marquant qui ne vous aura peut-être pas échappé : les Hauts-de-France et globalement toute la région du Nord de la France profitent d’une magnifique croissance au niveau du tourisme. Récemment, c’est encore Christopher Nolan qui y posa ses caméras pour tourner Dunkerque, un film de guerre sur les plages de Dunkerque, suivi de près par Clint Eastwood à Arras pour son prochain film sur l’attentat avorté du Thalys. Deux grands réalisateurs qui, de toute évidence, feront profiter la région de leur renommée pour attirer de nombreux touristes dans les mois et les années à venir. Un exemple intéressant pour illustrer cette partie de l’article : le tourisme est en forte hausse dans la région.

 

L’année 2016 tout comme le premier trimestre 2017 ont clairement été un bon cru pour l’activité touristique de la région des Hauts-de-France. Il suffit de regarder le chiffre des nuitées réservées, un indicateur clé dans le domaine, pour se rendre compte de cela : tant au niveau des hôtels que des campings, le nombre de nuitées a sensiblement augmenté entre fin 2016, début 2017 et les années passées. A noter également qu’on trouve une distinction, tout de même, entre les touristes français bien plus nombreux qu’avant et les touristes étrangers qui, pour leur part, semblent bouder la région et se trouvent être moins nombreux qu’en 2015. Mais l’année n’est pas finie !

 

Le secteur de la construction entre deux eaux

Petite ombre au tableau concernant le secteur de la construction, un secteur phare qui, au regard de la situation dans le reste du pays, profite d’une belle tendance à la reprise. En effet, dans les Hauts-de-France et pour le début de l’année 2017, l’emploi dans ce secteur continue de baisser de manière relativement marquée. Malgré tout, certains indicateurs poussent encore et toujours à l’optimisme : la dynamique de croissance observée dans la région reste positif et profite de la tendance observée à l’échelle nationale.

 

De toute évidence, la situation n’est pas si noire que prévue. En effet, on note quand même augmentation de 16% des réservations locatives en seulement une année écoulée. Augmentation sensiblement identique du côté des ventes de logements neufs. Une embellie immobilière positive qui permet aux acteurs du secteur de garder le sourire. Il en est de même pour la progression enregistrée de 17,2% concernant le nombre de logements autorisés et cette autre progression de 6,4% pour le nombre de logements officiellement mis en chantier. Ainsi, le secteur du bâtiment et de la construction est loin d’être dans le marasme des années passées. Une tendance positive à entretenir pour envisager plus sérieusement cette phase de reprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

%d blogueurs aiment cette page :