4 points d’attention à connaître avant de créer une activité de conseil

Vous souhaitez partir de votre entreprise et créer votre propre activité ? Vous êtes sans activité et envisagez de créer votre entreprise de conseil ? Bref, vous souhaitez monter votre projet d’entreprise en conseil.

 

Qu’est ce que le consulting ?

L’activité de conseil aussi souvent appelée activité de consulting consiste apporter son expertise, ses conseils, selon une analyse des faits, du contexte et vise l’amélioration de la performance. Il peut s’agir d’activité pour les professionnels ou pour des particuliers. Exemples : conseil en maîtrise d’ouvrage, conseil en sécurité informatique, conseil en finance personnelle, conseil en minceur,… (voir d’autres activités de consulting ici).

Pour ce faire, la mission de consulting se déroule généralement en plusieurs étapes :

  • Analyse préalable
  • Préconisations spécifiques
  • Accompagnement du changement induit par les préconisations
  • Reporting pour faire état des résultats de la mission de conseil

La création d’une activité de conseil s’apparente à n’importe quelle création d’entreprise. Elle doit faire l’objet d’un solide montage juridique et fiscal, mais aussi répondre à des besoins établis sur un marché donné. Par ailleurs, votre activité de consultant doit être rigoureusement structurée pour porter ses fruits : elle devra reposer sur une offre claire, des objectifs définis en amont et un effort de communication ciblé. Découvrez comment dans ce guide pratique !

 

Créer une activité de conseil: quelles étapes ?

La création d’une entreprise n’a jamais été aussi simple sur le plan juridique : de nombreux statuts, à commencer par celui de la micro-entreprise, permettent désormais de se lancer sans aucune difficulté. Toutefois, ce type de régime simplifié ne vous dispense pas d’un important travail de préparation en amont. Du business plan à la première négociation, il vous faudra suivre les 4 étapes suivantes pour créer une entreprise de conseil.

 

Étape 1 : la formulation du projet de création d’entreprise

Avant même de vous pencher sur le montage juridique ou le business plan de votre activité de consultant, vous devez commencer par faire le point sur votre projet.

  • En premier lieu : comment imaginez-vous votre activité de consultant ?
  • Quels types de clients souhaitez-vous cibler en priorité ?
  • Quelles expériences, qualités et compétences allez-vous pouvoir mettre en avant pour séduire vos prospects ?
  • À l’inverse, quels sont vos points faibles et comment pourrez-vous améliorer ces points ?

 

Étape 2 : la conception de l’offre

Pour créer une entreprise de conseil consiste vous devez concevoir une offre attractive, mais aussi adaptée au marché que vous souhaitez cibler. Votre offre doit se situer à mi-chemin entre vos compétences et les besoins de vos futurs clients.

Par ailleurs, votre offre doit également vous permettre de vous démarquer de la concurrence, surtout si cette dernière se révèle compétitive dans votre secteur d’activité. Quels sont les éléments différenciants de votre offre ? Cette question doit conduire l’ensemble de votre réflexion.

Enfin, n’hésitez pas à faire évoluer votre offre au fil de vos premières prestations : vos clients et prospects pourront alors devenir vos premières sources d’inspiration.

Pour y voir plus clair, vous pouvez tout mettre à plat en établissant un lean canvas. Le Lean Canvas est un outil qui permet de réfléchir au modèle économique de son entreprise en phase de création d’entreprise. Conçu par un entrepreneur nommé Ash Maurya, il repose sur une démarche d’amélioration continue. C’est donc un document que vous pouvez mettre à jour selon la connaissance de votre marché et de ces feed-back de vos clients.

L’avantage du lean canvas est qu’il permet de se poser les bonnes questions :

  • Quelle est votre proposition de valeur ? Qu’apportez-vous à vos futurs clients ?
  • Qu’est-ce qui vous différencie par rapport à la concurrence ?
  • Comment mettre en place la relation avec vos clients (dans un objectif d’acquisition et de fidélisation) ?
  • Quels sont vos différents segments de clientèle ?
  • Quels sont les canaux de distribution et de communication ?
  • Qui pourraient être vos partenaires clés ?

L’essentiel, au cours de cette première étape, sera de se montrer le plus honnête possible. Le document qui résultera de cette étape de réflexion n’est pas destiné à être lu par quelqu’un d’autre que vous : il vous servira, dans un premier temps, de feuille de route pour les étapes suivantes. Certains entrepreneurs ont d’ailleurs fait le choix de tester leur offre et marché en réalisant quelques prestations de conseils tout en étant salarié (Auto-entrepreneur : pouvez-vous exercer plusieurs activités?)

 

Étape 3 : le choix du statut juridique, fiscal et social

Une fois votre business plan réalisé, vous disposerez de tous les éléments dont vous avez besoin pour choisir le statut juridique adéquat. Selon le statut juridique de votre entité, dépendra votre statut social entant que dirigeant.

En simplifiant un peu, vous disposez de 3 options distinctes :

statut de la micro-entreprise

  • Le statut de la micro-entreprise : ce statut vous permet de lancer votre activité dans les plus brefs délais, tout en bénéficiant d’un régime fiscal et social simplifié. Toutefois, le statut de la micro-entreprise est soumis à un seuil de recettes annuelles relativement bas : il pourra donc vous permettre de tester la viabilité de votre activité, avant d’opter pour un autre statut.

statut de l’entreprise individuelle

  • Le statut de l’entreprise individuelle : que vous optiez pour l’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) ou l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), le statut de l’entreprise individuelle vous offre de nombreux avantages si vous souhaitez exercer votre activité de consultant seul. Vous bénéficiez ainsi du régime social des travailleurs indépendants, sans être soumis au seuil de recettes annuelles des micro-entreprises.

statut de la SAS, de la SASU et de la SARL

  • Le statut de la SAS, de la SASU et de la SARL : ces trois statuts vous permettront de créer une société, unipersonnelle ou avec associés. Dans tous les cas, vous bénéficiez alors du régime général de la Sécurité sociale et les contraintes comptables se révéleront beaucoup plus importantes. Si la création d’une société peut nécessiter l’intervention d’un expert-comptable ou d’un juriste, elle vous offre également une plus grande liberté qu’une micro-entreprise ou qu’une entreprise individuelle.

Notez que l’exercice de certaines activités est soumis à une autorisation ou un agrément préalable. Lors de la demande d’immatriculation ou d’une demande d’inscription modification, le registre du commerce et des sociétés est amené dans certains cas à vérifier le respect de cette condition. La liste selon le lien suivant  indique les activités réglementées.

 

Étape 4 : la réalisation du business plan

Dans un second temps, il va vous falloir chiffrer les différents éléments de votre future activité.

  • un plan de trésorie pessimiste : en listant vos charges et salaires divisés par votre capital financier initial vous pourrez déterminer le temps dont vous disposez pour générer une activité lucrative.
  • un plan stratégique marketing : trouver des clients n’est pas simple. L’élaboration d’une stratégie de conquéte de vos clients nécessite du temps et des moyens. Il est donc important de budgeter le coût d’un plan de visibilité qui suscite l’engagement, des actions de prospections web pour attirer des prospects. Comment définir un plan marketing rentable = > cliquer ici.
  • un business plan  : pour être complet, votre business plan devra intégrer une solide étude de marché et étude persona : cette dernière vous permettra de cerner les attentes de vos prospects, mais aussi d’évaluer les chances de succès de votre entreprise avec le plus de précision possible. Votre business plan devra également intégrer un document prévisionnel chiffré : celui-ci vous donnera une idée des revenus, mais aussi des charges, auxquels vous pouvez vous attendre lorsque vous lancerez votre activité.

 

Création d’entreprise

 

Vous voilà enfin paré pour créer une entreprise de conseil ! Les différentes étapes évoquées ci-dessus doivent faire l’objet d’une attention constante, dès le lancement de votre activité. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un juriste et/ou un expert-comptable pour structurer votre entreprise et la faire prospérer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

seize − 13 =

Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1
Partagez7
7 Partages